Séraphin KOUA, fondateur du Groupe 2IAE/2IFE, une figure d’exception et une grande chance pour la Côte d’Ivoire


Former des étudiants qui transformeront la Côte d’Ivoire de projets en projets, telle est sa vocation

Monsieur Séraphin KOUA est un homme qui a changé ma vision. Élève au lycée, mon rêve était d’étudier l’anglais à l’université après l’obtention de mon Baccalauréat. Mon objectif étant de devenir plus tard, un professeur d’anglais. Mais comme l’homme propose et Dieu dispose, après avoir décroché le précieux sésame, j’ai été orienté dans une grande école. A dire vrai, je n’étais pas trop enthousiaste dans la mesure où je pensais que mon rêve partait en fumée.

Toutefois, je me suis dit que rien ne se fait fortuitement dans la vie et que si j’ai été orienté dans cette école, c’est qu’il y avait une bonne raison. C’est ainsi que je suis allé m’y inscrire pour commencer les cours. Retenez-vous bien ! Après seulement quelques jours de classe, je pouvais remercier Dieu de m’avoir guidé dans cet établissement. D’ailleurs, ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant ?  Vous vous demandez surement la raison ?

Je vous l’explique !

En fait, les commodités pour un cadre idéal d’apprentissage étaient requises et la formation était de qualité. Dans cette Côte d’Ivoire où nous constatons une foultitude de grandes écoles privées ci et là, l’on se demande généralement quelle école choisir pour une meilleure formation. Et là, j’avais la réponse ! J’avais la chance d’être dans une école exceptionnelle. En effet, la formation répond effectivement aux exigences de la demande d’emploi sur le marché du travail. Elle allie parfaitement la théorie et la pratique de sorte à permettre aux étudiants de comprendre et de toucher la réalité du monde de l’emploi. N’est-ce pas là que se joue toute la différence ? Mais avant de vous dire comment ce monsieur a changé ma vision, voyons en quoi il est une figure d’exception et une grande chance pour la Côte d’Ivoire.

Séraphin KOUA, un grand visionnaire

D’abord, abordons brièvement son parcours pour savoir le chemin effectué par cet homme jusqu’ici. Ayant obtenu le baccalauréat série D en 1996, il entre ensuite à l’université d’Abidjan en faculté de sciences économiques et de gestion. Trois ans plus tard, il en ressort avec une licence et s’envole pour le Maroc.  Féru du travail bien fait, il décroche en 2001 son diplôme d’ingénieur à ESIAM au Maroc.

 Après ses études à l’étranger et soucieux de l’avenir de son pays, il revient sur sa terre natale en ayant pour objectif de créer une grande école avec une forte valeur ajoutée. Nous savons que chaque année ce sont des centaines de milliers de diplômés qui sortent de nos universités et grandes écoles, sans forcément une garantie d’employabilité du fait de l’inadéquation formation/emploi. C’est donc à cette problématique que Séraphin KOUA apporte de justesse une solution salutaire. Celle de l’entrepreneuriat, bien entendu ! Inculquer l’esprit entrepreneurial aux étudiants afin qu’ils puissent s’auto-employer en créant leurs propres entreprises après leurs études. En clair, créer une école qui formera les étudiants en entrepreneuriat. Une notion très peu connue à cette époque en Côte d’Ivoire. C’était là, le pari de cet homme visionnaire dont le charisme, le travail et le leadership forcent l’admiration de tous.

Un homme qui n’abandonne jamais

Cependant, l’idée semble ne pas enchanter des personnes de son entourage qui tentaient même de le dissuader dans son élan. Mais, niet dit-il ! Pas question d’abandonner son rêve. Il avait même refusé des propositions de postes juteux dont rêvent les nouveaux diplômés fraîchement sortis des Universités. Qui est donc cet homme téméraire qui refuse un emploi à bon salaire dans cette Côte d’Ivoire où avoir du travail relève presque d’un miracle, se demandent certains. Alors, poursuivant coûte que coûte et vaille que vaille son ambition, il créé en 2006 le groupe 2IAE/2IFE, la toute première école des entrepreneurs dans le pays. Cette année-là, l’école enregistrait seulement quatre (4) étudiants. Il n’était pas riche mais croyait hermétiquement en son projet.  Pendant ce temps, les critiques acerbes fusaient de partout pour taxer le fruit de son dur labeur « d’école boutique ». Entendez par là, une école de piètre qualité dont l’ultime objectif est de se faire de l’argent. A entendre tout cela à son sujet, au lieu d’éteindre la flamme de son rêve, il l’a plutôt attisée.

Audacieux, perspicace et persévérant, l’homme ignorait ses détracteurs et continuait de foncer sans relâche. Plus les années s’égrenaient, plus l’école évoluait. Séraphin KOUA n’était pas un milliardaire qui s’est lancé dans l’éducation et la formation des masses en créant cette école. Il s’est construit avec foi, abnégation, toutes les qualités qu’on exige d’un bon entrepreneur. Disons-le, le parcours de ce monsieur est empreint de motivation.

Pourquoi est-il une chance pour la Côte d’Ivoire ?

Il est clair que le développement d’un pays repose sur plusieurs facteurs parmi lesquels figure en bonne place la ressource humaine. Cela dit, une ressource humaine bien formée et outillée est un gage pour le développement parce qu’elle produira forcément un travail de qualité. Et ce rôle, ce grand homme le joue pleinement à travers son école. Il est donc une chance pour la Côte d’Ivoire parce que le pays a besoin de ces braves, ces visionnaires et faiseurs d’hommes qui apportent leur touche à l’évolution de la société.  

Le Groupe 2IAE/2IFE, une fierté ivoirienne

Aujourd’hui le groupe 2IAE, c’est une marque ivoirienne à l’échelle internationale. Si cette école fait la fierté des Ivoiriens, c’est parce que ce monsieur a pris une décision courageuse. Comme le renchérit si bien cette belle citation de Peter DRUCKER :

Chaque fois que vous voyez une entreprise qui réussit, dites-vous que c’est parce qu’un jour quelqu’un a pris une décision courageuse.

D’une école, il est passé à six écoles dont une au Canada et une Université de l’entrepreneuriat de sorte à devenir un groupe écoles.  Aussi faut-il le rappeler, de quatre étudiants en 2006, il en compte à ce jour des milliers. De ce fait, Séraphin KOUA fait partie incontestablement des figures emblématiques qui contribuent valablement à la formation qualitative des étudiants en Côte d’Ivoire. Car, le groupe 2IAE/2IFE est l’une des rares écoles du pays où la pratique est une réalité. Et les étudiants en Génie civile et Agriculture dont la pratique est une nécessité absolue, ne peuvent dire le contraire. Tous les étudiants de cet établissement effectuent régulièrement des visites d’entreprises pour s’imprégner des réalités du monde du travail. Quoi de plus intéressant pour ces jeunes qui seront bientôt en fonction eux- aussi ?

Ce grand homme est un modèle de réussite pour les jeunes  

Oui ! Il a changé ma vision ! Personnellement, son parcours m’a sérieusement impressionné au point de faire naître en moi le désir ardent de créer aussi mon entreprise. Malgré sa qualité de Fondateur et Directeur Général, il nous enseignait lui-même en « Démarche de création d’entreprise. » C’est un cours qu’il donnait avec une aisance et une maîtrise particulière. Lui-même étant le témoignage direct et parfait de ce qu’il nous enseignait, le cours ne pouvait que bien se dérouler. Pour nous qui ne rêvions que de travailler à la fonction publique ou pour autrui, je dirais qu’il a enlevé l’écaille de nos yeux et a ouvert nos esprits sur le monde de l’entrepreneuriat . Un monde où les opportunités sont encore plus vastes pour tout le monde et surtout pour les jeunes. Aujourd’hui, je suis fier d’avoir fait cette école car, elle m’a permis de comprendre beaucoup de choses qui me servent dans la vie actuelle. Tellement monsieur Séraphin KOUA inspire la jeunesse par son travail, il est devenu pour beaucoup de jeunes, une source de motivation et un modèle de réussite.

Lire : A LA DÉCOUVERTE DE SAMAKE EL MAAZOUZE, CE TRÈS JEUNE ENTREPRENEUR AFRICAIN   

Michel ALIHONOU

Previous A la découverte de SAMAKE El Maazouze, ce très jeune entrepreneur Africain
Next 4 leçons que j’ai retenues des fourmis