Le partage au cœur de l’économie


Une organisation de l’entreprise horizontale plutôt que verticale, des consommateurs acteurs, une production commune , l’organisation de réseaux citoyens … 

Bienvenue dans le monde de l’économie circulaire, une tendance qui vient à contre courant du système capitaliste traditionnel, tout en défiant les acteurs institutionnels.

Un nouveau modèle économique

L’économie de partage ou collaborative, repose sur le partage et l’échange en personnes, de biens, services ou de savoirs. Tout cela avec ou sans contrepartie monétaire, et cela grâce à un dispositif digital qui permet la mise en relation des offreurs et demandeurs.

De nombreux secteurs d’activités sont touchés, entres autres, le logement, le transport, l’alimentation, éducation, habillement, services d’aide, divers équipement…

Notons que les outils multimédias et digitaux ont permis l’essor de ce nouveau model économique, qui semble attirer de plus en plus d’adeptes à travers le monde.

Le modele économie des plateformes en ligne est généralement le même. Il s’agit de l’Ubérisation, à savoir, la mise en relation d’offreurs et de demandeurs de biens ou services.

La source de revenu de ces plateformes repose essentiellement sur la commission prélevée sur chaque transaction. Pour cela, elle ne doit pas être trop élevés pour que le produit ou service soit accessible. Une stratégie qui nécessite un ciblage massif, car pour générer du bénéfice et être profitable à tous il faut un volume conséquent d’utilisateurs.

Issu d’un concours de circonstances

En 1995, les industries et services connaissent une automatisation des systèmes. Ce phénomène en plein essor diminue largement les emplois, augmente le taux de chômage, et va prédire la fin du travail.

Pendant ce temps, les NTIC apportent de nouvelles opportunités d’entreprise pour plus de revenus.

La situation de chômage additionnées aux nombreuses opportunités apporter par le web ont favoriser l’émergence d’un nouveau modèle économique: l’économie de partage.

Une nouvelle forme d’ acteur économique apparait : le producteur-consommateur, aussi appelé le Prosommateur ou Consommacteur. Ce dernier est à la fois consommateur, et acteur de la productions du biens ou services, afin d’obtenir le maximum de bénéfice, en termes de qualité et cout du service.

 

Un conflit d’interêt

Dans le monde, de nombreux acteurs de l’économie collaborative sont critiqués par les acteurs dit traditionnels.

Il y a entre autre le combat des hôteliers face à AirBnB, le mécontentement des restaurateurs face aux amateurs de la cuisine. Plus récemment, un conflit oppose les chauffeurs Uber aux chauffeur de taxis traditionnels au Maroc, suite à la vague de protestations née en France quelques années plus tôt. Cette situation a contraint le gouvernement français à se pencher sur la question en vue de réglementer ce secteur.

Au Maroc, malgré l’absence de cadre juridique, la question de la reglementation semble se poser. Pendant ce temps, les chauffeurs de taxis toujours mécontents et en conflits, mais une clientèle pleinement satisfaite.

 

 

Par Kanouni Majda et Sabbah Wael

Facebook Comments
Previous Où aller ? 
Next Com' je t'aime, com' tu me tiens