Mogho Naaba: Empereur des Mossis


Le Mogho Naaba, traditionnellement chef des mossis, est le représentant de cette tribu dans le centre du Burkina Faso à Ouagadougou.

Issue de la descendance de la princesse Yennenga et de Rialé, le Mogho Naaba est le fondateur du royaume d’Oubritenga, l’un des trois royaumes fondé par les mossis dans le pays. Mogho qui veut dire monde et Naaba roi, le Mogho Naaba est le roi du monde selon la traduction littérale. Cependant, il n’a pas d’autorité sur les autres royaumes de Tenkodogo et de Ouahigouya représenté par le Tenkodog Naaba et par le yatenga Naaba. Qui sont tous descendants de Yennenga comme lui.

De nos jours, le Mogho Naaba reste malgré tout le plus respecté et consulté du Burkina Faso.

Les successeurs du Naaba sont choisis parmi ses fils après sa mort. Ou alors, lorsqu’il n’est plus dans les capacités d’exercer ses pouvoirs. Selon la tradition, le fils aîné est le plus susceptibles de succéder à son père, il doit être éloigné de son père. Il est donc conduit après sa naissance hors du palais et ne revient qu’après sa capacité de gouverner et le décès de son père. Pendant son adolescence, le prince est initié aux rites et aux respects des coutumes qu’il sera amené à respecter et préserver.

Le pouvoir du Mogho Naaba…..

Les pouvoirs du Mogho Naaba sont exécutés par 16 ministres tous installés à l’intérieur du royaume. Ces ministres ont un rôle déterminé par le roi et eux aussi soumis à la succession par descendance mâle du roi.

Les ministres du Mogho Naaba :

  • Le Tansoba Naaba, deuxième personnalité de l’empire, ministre de la Guerre. Il devra mourir sur le champ de bataille en cas de défaite ;
  • Le Ouidi Naaba, ministre de la Cavalerie et chef du quartier Ouidi;
  • Le Goungha Naaba, ministre de l’infanterie  et chef du quartier Gounghin de Ouagadougou ;
  • Le Baloum Naaba, ministre de l’Intendance et porte-parole de l’empereur. Son ancêtre était un neveu de la famille du Moro Naaba ;
  • Le Larlé Naaba, ministre des Tombes royales et chef du quartier Larlé ;
  • Le Kamsonghin Naaba, ministre de la jeunesse et chef du quartier Kamsonghin ;
  • Le Dapoya Naaba, ministre de la Sécurité et chef du quartier Dapoya ;
  • Le Poe Naaba, ministre de le Justice et chef du quartier Bilbalogho
  • Le Samandin Naaba
  • Le Neem Naaba
  • Le Balkuy Naaba
Cérémonie du faux départ….

Chaque vendredi matin à Ouagadougou, est organisée aux portes du palais royal une cérémonie. Elle rassemble les passants ainsi que les touristes et les élèves des lycées environnants. À la présence de tous ses ministres assis au même le sol, le Mogho Naaba vêtu de sa tenue de guerre exécute des pas vers son cheval noir. Un signe de guerre pour se rendre à Ouahigouya le royaume de son frère.

Ce faux voyage organisé tous les vendredis matin à partir de 7h fait référence à la création du royaume de Yatenga.

À la mort du Mogho Naaba (Naaba Gninggnemdo  XVI ème siècle), les notables ont voulu écarté du trône le fils ainé du nom de Yadega pour sa cruauté.

Furieux de voir son frère prendre le pouvoir, il leva une armée pour attaquer Ouagadougou. Mais sa mère parvint à le retenir aux portes de la capitale à Pabré.

La mère gardant les fétiches royaux selon la tradition. Les remet à sa sœur installée à Pabré pour les transmettre à Yadega lors de leur rencontre afin de créer le nouveau royaume. Il prît les fétiches et reparti à Ouahigouya, originellement,  le royaume du Yatenga, venant de son nom Yadega.

Le petit frère devenu roi à Ouagadougou apprenant le vol des fétiches décida de lever une armée contre son frère et de marcher sur Yatenga. Mais il est supplié de renoncer par ses femmes et ses ministres qui le persuade de privilégier la voie de la paix et de la sagesse. C’est cet événement qui est commémoré depuis ce jour tous les vendredis matin par la cérémonie de faux départ.

Homme de paix et de sagesse….

C’est ce signe de sagesse et d’exemple que tous les Mogho Naaba mettent en œuvre en emboîtant le pas de leur prédécesseur. Pour cela le Mogho naaba est impliqué dans tous les processus de paix dans le pays. Il est le symbole de la sagesse, et de la paix.

Baongo, le dernier Mogho Naaba actuel a favorisé par exemple l’abandon du pouvoir de Blaise Compaoré, ayant fait 27 ans au pouvoir, la signature d’un accord de paix et la préservation des intérêts de la nation par le régiment de sécurité présidentielle (RSP) de Blaise Compaoré lors de la mutinerie  de 2015. Ces gestes lui ont valu la reconnaissance du gouvernement américain par le décernement du prix de la paix au Mogho Naaba.

Issue de la descendance de la princesse Yennenga et de Rialé. Il est le fondateur du royaume d’Oubritenga, l’un des trois royaumes fondé par les mossis dans le pays. Mogho qui veut dire monde et Naaba roi, le Mogho Naaba est le roi du monde selon la traduction littérale. Mais il n’a pas d’autorité sur les autres royaumes. Comme ceux de Tenkodogo représenté par le Tenkodog Naaba et de Ouahigouya par le yatenga Naaba. Qui sont tous descendants de Yennenga comme lui. Le Mogho Naaba  reste malgré tout le plus respecté et consulté dans le pays.

Ces rois sont choisis parmi les fils du dernier Naaba après sa mort ou lorsqu’il n’est pas dans les capacités d’exercer ses pouvoirs. Selon la tradition, le fils aîné susceptibles de prendre les rênes du pouvoir n’est pas amené à voir son père. Il est donc conduit après sa naissance hors du palais et ne revient qu’après sa capacité de gouverner et le décès de son père. Le prince pendant son adolescence est initié aux rites et aux respects des coutumes qu’il sera amené à respecter.

Le pouvoir du Mogho Naaba…..

Les pouvoirs du Mogho Naaba sont exécutés par 16 ministres tous installés à l’intérieur  du royaume. Ces ministres ont un rôle déterminé par le roi. Et eux aussi soumis à la succession par descendance mâle du roi.

Les ministres du Mogho Naaba :

  • Le Tansoba Naaba, deuxième personnalité de l’empire, ministre de la Guerre. Il devra mourir sur le champ de bataille en cas de défaite ;
  • Le Ouidi Naaba, ministre de la Cavalerie et chef du quartier Ouidi;
  • Le Goungha Naaba, ministre de l’infanterie  et chef du quartier Gounghin de Ouagadougou ;
  • Le Baloum Naaba, ministre de l’Intendance et porte-parole de l’empereur. Son ancêtre était un neveu de la famille du Moro Naaba ;
  • Le Larlé Naaba, ministre des Tombes royales et chef du quartier Larlé ;
  • Le Kamsonghin Naaba, ministre de la jeunesse et chef du quartier Kamsonghin ;
  • Le Dapoya Naaba, ministre de la Sécurité et chef du quartier Dapoya ;
  • Le Poe Naaba, ministre de le Justice et chef du quartier Bilbalogho
  • Le Samandin Naaba
  • Le Neem Naaba
  • Le Balkuy Naaba
Cérémonie du faux départ….

Chaque vendredi matin à Ouagadougou, est organisée aux portes du palais royal une cérémonie. Elle rassemble les passants ainsi que les touristes et les élèves des lycées environnants. À la présence de tous ses ministres assis au même le sol. Le Mogho Naaba vêtu de sa tenue de guerre exécute des pas vers son cheval noir. Le signe de guerre pour se rendre à Ouahigouya, le royaume de son frère. Ce faux voyage organisé tous les vendredis matin à partir de 7h. Il fait référence à la création du royaume de Yatenga.

À la mort du Mogho Naaba (Naaba Gninggnemdo  XVI ème siècle), les notables ont voulus écarter du trône le fils ainé du nom de Yadega pour sa cruauté. Furieux de voir son frère prendre le pouvoir, il leva une armée pour attaquer Ouagadougou. Mais sa mère parvint à le retenir aux portes de la capitale à Pabré. La mère garde des fétiches royaux, les avaient remis à sa sœur installée à Pabré pour  les transmettre à Yadega lors de leur rencontre. Il prît les fétiches et reparti à Ouahigouya ou le royaume du Yatenga venant de son nom Yadega fut fondé.

Le petit frère devenu roi à Ouagadougou apprenant le vol des fétiches décida de lever une armée contre son frère et marché sur Yatenga. Cependant il est supplié de renoncer par ses femmes et ses ministres et choisit la voie de la paix et de la sagesse. C’est cet événement qui est commémoré depuis ce jour  tous les vendredis matin.

Homme de paix et de sagesse….

 

 

C’est ce signe de sagesse que tous les Mogho Naaba mettent en œuvre en emboîtant le pas de leur prédécesseur. Pour cela le Mogho naaba est impliqué dans tous les processus de paix dans le pays. Il a favorisé par exemple l’abandon du pouvoir,  la signature d’un accord de paix et la préservation des intérêts de la nation par le régiment de sécurité présidentielle  lors de la mutinerie  de 2015. Ces gestes lui ont valu la reconnaissance du gouvernement américain par le décernement du prix de la paix au Mogho Naaba.

Facebook Comments
Previous L'Uruguay au vert
Next 10 citations de steve jobs pour mieux aller de l'avant