Matilde MOREAU a célébré ses 30 ans de carrière fulgurante.


PEINTURE IVOIRIENNE : à travers un programme-exposition, Matilde MOREAU a célébré ses 30 ans de carrière fulgurante.

L’actuelle Directrice générale de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts d’Abidjan, Matilde Moreau a célébré ses 30 années passées dans le domaine de la peinture.

En effet, pour marquer d’une pierre blanche sa riche carrière, elle a organisé un programme artistique avec en toile de mire une exposition dénommée « FULGURANCE » dont le vernissage a eu lieu le jeudi 23 novembre 2017 à la Galerie Houkami Guyzagn d’Abidjan-Cocody.

Le titre de cette exposition évacue d’emblée la place de l’artiste aujourd’hui dans le sillage artistique et culturel ivoirien voire dans la sphère de l’art contemporain international.

Selon le dictionnaire Larousse, le mot fulgurance est ce qui a un caractère fulgurant c’est-à-dire qui jette une lumière rapide et aveuglante.
Au regard de ce qui précède, nous pouvons dire sans risque de se tromper que Matilde Moreau a illuminé ses contemporains à travers ses créations picturales durant ces 03 décennies. Une influence colorée et lumineuse qui s’est accentuée durant son séjour en Chine d’où elle en revient en 2005 avec 02 certificats dont un en calligraphie et un autre en peinture traditionnelle chinoise.

Matilde Moreau en compagnie du Ministre Maurice K. Bandaman et de Wêrêwêrê-Liking « Ph.Houkami Guyzagn

En 1996, avec des amis dont les peintres Yacouba Touré, Ignace Mensah, Tiébena Dagnogo, Issa Kouyaté, elle crée le groupe « Daro-daro », pour permettre aux artistes de rompre avec l’isolement de leurs ateliers, de mêler leurs énergies et de confronter leurs expériences par l’organisation de workshop (ateliers de création).

Surnommée ̈Prêtresse vohou ̈ pour sa thématique de la « termitière » dans sa peinture dans les années de braise du « Vohou-vohou » de 1981 à 19991, Matilde Moreau est aujourd’hui l’une des plus grandes peintres féminins de Côte d’Ivoire.

C’est par un atelier créatif qui s’est tenu le 21 novembre à l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle(INSAAC) suivi d’une rencontre débat le lendemain autour des œuvres réalisées, qu’a débuté les festivités marquant cet anniversaire culturel.
A travers la célébration de ses noces de perle, Matilde Moreau attend mettre un break pour jeter un regard rétrospectif sur ses années charnières.
Cette exposition dont le commissaire d’exposition est le critique d’art Mimi Errol fait partie des événements artistiques de cette fin d’année.
La peinture ivoirienne n’a pas cessé d’évoluer depuis l’immense travail abattu par Matilde Moreau tout au long de sa carrière fulgurante mais aussi dans la formation de la jeune génération de plasticiens. C’est à juste titre que l’une des salles de la Galerie Houkami Guyzagn porte le nom de l’illustre peintre.
Ce sont des professionnels de l’art, étudiants, amis et amateurs d’art qui ont rendus un hommage mérité à la diva de la peinture ivoirienne.

Pour rappel, le vernissage de cette exposition rétrospective était placé sous le parrainage du Premier Ministre Ivoirien, Amadou Gbon Coulibaly qui s’est fait représenter par le Ministre de la Culture et de la Francophonie M. Maurice Kouakou Bandaman.

Tizié TO Bi

Facebook Comments
Previous La terre face aux ennemis de l’environnement
Next 10 sites de photographies gratuites à télécharger