le poro en pays sénoufo (Côte d’Ivoire)


La Côte d’Ivoire est un pays culturellement riche au regard de sa diversité ethnique.

Chaque peuple a une identité culturelle propre en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, nous faisons une intrusion chez les sénoufos, peuple vivant au nord du pays pour mettre à lumière le PORO qui symbolise leur identité culturelle.

Le poro est un rituel sénoufo, qui demande une initiation très longue, parfois une vie entière pour atteindre le degré suprême de la connaissance.

L’initiation au Poro se déroule en trois étapes de 7 ans. Tous les jeunes garçons prennent part à l’initiation dès l’âge de 7 ans jusqu’à l’âge de 28 ans. Toute l’étape de l’initiation se déroule à l’extérieur du village dans le Bois sacré. Les jeunes y effectuent ainsi périodiquement des retraites d’un mois environ. 

Les femmes quant à elles peuvent être initiées à la première étape après quoi elles ont l’obligation de se marier et sont capables de continuer l’initiation après la ménopause.

Selon la conception sénoufo, l’être humain à sa naissance est dans un état d’animalité et le Poro lui est dispensé afin de le faire passer de l’état d’animalité à celui d’homme5.

Tous les cultes senoufo vénèrent Katyeleo une divinité féminine. Le créateur, Kolotyolo (Dieu), s’est retiré loin des hommes et a confié à Katyeleo la gestion du monde. 

Il existe 3 cycles d’initiation, d’une période de 7 ans chacun.

Le Kouord a lieu pendant la période d’adolescence. L’initié a alors à charge certaines corvées et apprend certains mots essentiels. Il apprend également les rudiments de la vie communautaire et est amené à faire des sacrifices personnels. Il se doit aussi d’exercer de l’artisanat en confectionnant des costumes.

Le Tcholo amène l’initié à philosopher sur le sens de la vie. Durant cette étape, l’on lui révèle bon nombre de secrets qu’il n’aurait pas pu cerner auparavant, notamment des secrets sur la théologie, la philosophie et la vie en communauté.

Le Kaffono mène à la connaissance suprême et l’accession au cercle fermé des initiés masqués. 

Le Poro comprend également une phase d’enseignement plus matérielle. Les initiés sont enseignés sur le calendrier des travaux agricoles, les diverses techniques artisanales.

Après la formation les futurs initiés sont soumis à un test pour déterminer le meilleur d’entre eux. Celui-ci se verra être le chef de la génération. Cet examen est un ensemble de questions sur les connaissances acquises durant le temps passé dans la forêt.

Lire aussi: CETTE TRIBU ÉTHIOPIENNE UTILISE DES PLANTES COMME OUTIL DE MODE

Previous La méthode des 5M pour solutionner vos problèmes
Next demain c’est loin, passe à l’action maintenant

Suggested Posts

AARRR : les 5 leviers de la performance digital d’une entreprise

Pour la première fois, une femme va arbitrer un match de Ligue 1

Dans la tête de Oualas à 24h du festival Afrique Du Rire

5 endroits où trouver l’inspiration pour créer