LE NOMADISME : CONCILIATION DE L’ESPACE / TEMPS ?


Le nomadisme, un mouvement où l’on souhaite intégrer la tendance d’un ensemble d’acteurs prêts à se déplacer rapidement. Ou que leurs futurs départs soient déjà planifiés dans un calendrier de « Nomadiste » personnalisé.

Ce calendrier pourrait être défini en fonction d’un cycle personnel de vie, des objectifs ou encore des saisons.

Nous observons ici que le temps est donc un facteur déterminant  pour le nomade. Peut-on définir des objectifs sans date? Peut-on avoir un cycle de vie personnel sans durée? Le temps est la notion la plus difficile à définir pour le nomade. Car il peut envisager son départ vers un lieu pour y vivre mais ne saura jamais longtemps en avance à quel moment ceci pourrait se produire.

Ci-dessous vous verrez le cycle de vie de l’expatriation, que nous pouvons aussi généraliser vers d’autres cycle de vie. Comme un contrat de travail ou un contrat de mariage. Ce schéma résume l’importance du temps pour celui ou celle qui souhaite développer la connaissance de soi dans l’ensemble des phases de sa nouvelle vie. Il arrive parfois que ce cycle se trouve rompu par des événements dans lesquelles le nomade trouve une dissonance importante non maîtrisée entre ce qu’il vit dans cet espace et ce qu’il est.

courbe-expatriation-2

Le second facteur déterminant est le lieu qui peut impacter la durée du cycle du nomade,  en fonction de son expérience vécue.

Exemple d’éléments pouvant réduire le cycle dans un lieu connu: la connaissance d’un réseau local (amis, des acteurs de la société civile ou institutionnelle…) des rouages internes, familiarité avec les coutumes locales partagées, ou encore les cafés habitués… En effet il est courant que le nomade puisse avoir plusieurs lieux où il revient…, ceci pourrait représenter généralement des pauses où le nomade essaie de bénéficier le meilleur de l’espace et de partager le fruit de ses expériences. Et aussi peut être pour mieux repartir pour de nouveaux départs?

En résumé ce que nous pouvons retenir brièvement:

1. Le Cycle a une durée –> Connue ou pas en fonction des expériences passées —> Pouvant ainsi donner une estimation au nomade sur la durée de sa prochaine expérience dans un autre pays, ou région.

2. L’expérience vécue dans un lieu réduit systématiquement la durée du cycle de l’expatriation –> A en profiter pour réaliser des objectifs non réalisés auparavant et pourquoi pas préparer de nouveaux départs

3. Le cycle de vie de l’expatriation correspond au schéma inverse de l’effort engagé dans un cycle de vie d’un projet.

uvuro-3afsgi6xw8hwayepb2-ho4krra64awzp-7bfuuesv5ybg9kcfnc56i-360x231

Nous pouvons ainsi dire que le Nomade n’est pas seulement une personne qui voyage dans un autre espace. Mais essaie souvent de concilier  le Temps et le Lieux pour réaliser ses objectifs définis unilatéralement en fonction  d’une région du monde, où il peut trouver des caractéristiques propices pour ses aspirations.

 

 

Sophia EL OUALI
elouali.sophia@gmail.com
Freelance en gestion de projet

SOURCE : Les Potins de Sophia

Facebook Comments
Previous Interbrand dévoile les 100 marques les plus puissantes du monde en 2017
Next Ce qui fera de vous ce que vous avez toujours rêvés d'être