il rend sa thèse à Harvard sous forme d’album de rap et obtient la mention


Crédits : AP Photo/Charles Krupa

Selon The Inde­pendent, ce jeune homme de 20 ans, étudiant à Harvard en troi­sième année, a présenté un album de rap – Limi­nal Minds – pour sa thèse de fin d’an­née.

L’étu­diant de l’Ivy League s’en est plus que bien sorti : il a décro­ché une mention en obte­nant pour ce travail la deuxième meilleure note de la section (A-).

C’est ainsi une première pour la pres­ti­gieuse univer­sité améri­caine en 380 années d’exis­tence, c.

Alors que la plupart des étudiants de troi­sième année soumettent pour leur thèse des essais ou des projets de recherche, Obasi Shaw, a quant à lui décidé d’écrire un album de 10 morceaux qui parle de l’iden­tité afro-améri­caine et dont chaque track est rappé par un person­nage diffé­rent.

Il rapporte aussi :

Je n’au­rait jamais pensé que mon travail soit accepté par Harvard .

Et pour­tant, la poésie de ses paroles a conquis les exami­na­teurs.

Dans son premier morceau, « Decla­ra­tion of Inde­pen­dence », il écrit par exemple :

Voyez comme nous sommes faits de trois éléments/Le corps et l’es­prit sont les trônes des âmes libres. Le soi est une évidence, qu’on ferme les freak shows, qu’on desti­tue les esprits malveillants, nos peuples sont égaux .

Obasi Shaw

Obasi Shaw a égale­ment utilisé des écrits de James Bald­win pour parler de l’es­cla­vage et des violences poli­cières.

L’al­bum est en écoute gratui­te­ment :

Previous Le pagne Baoulé: pourquoi est-il prisé en Côte d’Ivoire?
Next Yvidero'show : une humoriste des réseaux sociaux à la scène.