Elown Kiff NoBeat Challenge: un challenge qui ouvre des portes ?


Quel est ce challenge qui bat son plein actuellement sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire?

À l’ère actuelle, les réseaux sociaux constituent de véritables canaux de communication qui ouvrent une multitude d’opportunités. Mais encore, faut-il être créatif et audacieux à bien des égards pour s’attirer des chances. Comme ont le dit souvent, il faut savoir prendre des initiatives dans la vie. Et ça, Elown, artiste chanteur du groupe Kiff No Beat l’a bien noté. En effet, il a pris le risque et aujourd’hui, il est l’auteur d’un challenge en vogue sur les réseaux sociaux dénommé Elown Kiff NoBeat Challenge. C’est aussi ça, la force des réseaux sociaux.

De quoi s’agit-il en réalité? 

Alors, Elown a fait un post sur compte Instagram dans lequel il faisait des éloges de Didier DROGBA, profitant à la fin pour lui demander sa montre d’une grande valeur. Cet acte est ce qu’on appelle OSER ! Il a osé demander publiquement quelque chose à DROGBA.

Certains se moquaient de son attitude en le taxant même de mendiant. D’autres par contre, estimaient qu’il aurait pu le contacter en privé pour lui en parler au lieu de venir s’exposer de la sorte sur la toile. Bref, chacun avait son mot à dire comme d’habitude quand un sujet survient.  Mais lui, son objectif était ailleurs. Il voulait quelque chose de la part du footballeur  et il n’a pas hésité à le lui demander.

Le résultat de sa demande ? 

À travers ce geste, l’ex Footballeur International Ivoirien étant très humble a été touché par la publication  de l’artiste. Et sa réponse a été favorable dans la mesure où il a demandé à Elown de passer récupérer son cadeau. Il aurait pu vanter simplement les éloges de Didier DROGBA et s’arrêter là sans rien demander. Mais, il a essayé et ça a marché pour lui. Voilà pour quoi, la maxime qui stipule que « qui ne risque rien n’a rien » prend tout son sens. Et ça, c’est vrai ! 

Lire aussi : LES 10 CHOSES QUI FONT QUE DROGBA RESTERA UN GRAND HOMME

Le challenge, effet de mode ?

Comme une trainée de poudre, cette initiative de l’artiste a été reprise par plusieurs internautes ivoiriens. Inondant la toile actuellement, cela est devenu un challenge auquel bon nombre d’internautes s’adonnent à coeur joie, tentant  ainsi leur chance.

C’est le cas par exemple, de Franck Bi Ballo Zoro qui a sollicité publiquement sur le forum ODCI (Observatoire Démocratique de Côte d’Ivoire), une rencontre avec A’Salfo qui a favorablement répondu à sa sollicitation.

Nous avons aussi Fabrice SAWEGNON qui a répondu à l’appel de Souleymane KAMAGATE à travers ce challenge. Pour ne citer que ces deux cas, il faut dire qu’il y a beaucoup d’internautes qui ont obtenu des suites favorables à leurs demandes. 

Que retenir ? 

Il faut retenir qu’avec les réseaux sociaux, plusieurs chances s’offrent à tout le monde et que les informations y sont répandues avec une célérité effrénée. Concernant Elown Kiff NoBeat Challenge, ça peut-être été un geste pour s’amuser mais l’effet que cela a produit est incroyable. Ce qui est le plus intéressant est que ce challenge a ouvert plusieurs opportunités à bon nombre de personnes.

Par ailleurs, il y a des personnes qui estiment que ce challenge est une nouvelle formule de mendicité drapée, qui ternit l’image de la jeunesse et promeut la facilité. Soit ! On peut leur concéder leurs opinions. Mais, au-delà, il faut extirper de Elown Kiff NoBeat Challenge, des leçons à savoir: prendre le risque, l’audace de demander, le courage de voir au-delà des jugements et des insultes, etc. Parce que, cela parait trop facile à les en croire parler, pourtant demander quelque chose publiquement de la sorte, nécessite vraiment de la détermination et une ardeur impétueuse.

Néanmoins, il ne faudrait pas que ce challenge soit un effet de mode à tout va ou une habitude et surtout une astuce ou un moyen de faire la manche. Car, tout excès nuit !

Michel ALIHONOU

Previous N’zi River Loge (Bouaké), une merveille touristique à découvrir
Next L'exploit triomphal de l'Ivoirien Sacha Vigneron au Burkina Faso