Humanæ : Le nuancier humain.


un projet aussi fou que créatif. Voulant briser des idées conçus, pour mieux saboter des principes établis
Angélica Dass est une photographe brésilienne, née en 1979 à Rio de Janeiro. Voulant faire de la photographie un pont entre les masques et les identités, elle lance Humanæ,  l’aventure commence en Avril 2012, et depuis plus de 2000 clichés ont étés pris.
L’idée est de prendre des portraits de différentes personnes sans juger de leurs origines, de leurs âges ou de leurs croyances. Sa seule motivation est de capturer à l’aide de son appareil photo différentes couleurs de peau correspondant aux teintes Pantone. Une belle manière de montrer à quel point l’humanité est riche de sa diversité, de ses cultures et de ses peuples.
Son inspiration lui vient de ses racines, elle même étant métisse.
Pour ce projet, j’ai été inspirée par mes racines familiale. Mes grands-parents sont des Noirs nés au Brésil et mon père est un Noir adopté par une famille de Blancs. Je suis un mélange de divers pigments. Humanae est une quête visant à mettre en valeur nos vraies couleurs. Plutôt que d’être simplement catalogués comme rouge, jaune, noir ou blanc.
Créatif, inattendu, et plein d’espoir, ce projet nous rappel que le monde est fait de couleurs, aussi riches que variées.
Nous sommes tous humains
tel est son message qui semble avoir aujourd’hui plus de sens que jamais.

 

Until the philosophy which holds one race superior and another inferior is finally and permanently discredited and abandoned. Everywhere is war and until there are no longer first-class and second-class citizens of any nation. Until the color of a man’s skin is of no more significance than the color of his eyes. And until the basic human rights are equally guaranteed to all without regard to race, there is war. And until that day, the dream of lasting peace, world citizenship, rule of international morality, will remain but a fleeting illusion to be pursued, but never attained. Now everywhere is war.
― Haile Selassie I
Facebook Comments
Previous LES PEULS D'AFRIQUE
Next Casa-blanca City