Comment utiliser efficacement le «pouvoir de demander»


Combien d’opportunités avez-vous ratées parce que vous n’avez pas eu le courage de demander ?

Hermann CAKPO nous explique dans cet article comment utiliser efficacement le pouvoir de demander afin d’atteindre certains objectifs.

Il y a deux semaines, je regardais pour la cinquième fois le film sur le parcours du Mahatma Gandhi sur la chaîne de télévision togolaise LCF. Une scène m’avait échappé au cours des quatre derniers visionnages, celle-là où ayant été débarqué de la prison au bureau du gouverneur alors qu’il était loin de son ashram (case), Gandhi n’hésita pas à demander un shilling au général pour retourner à la maison après qu’on lui a annoncé sa libération. Pourquoi Monsieur Gandhi a-t-il fait cela ? Pourquoi il demande un shilling à des gens qui l’ont enfermé ? Pourquoi il ne marche pas pour protéger sa dignité ?

En tant que vendeur, je n’ai aucune honte à demander

J’étais été impressionné par le fait que Gandhi demande de l’argent à ses bourreaux. Et vraiment impressionné. Il devrait garder sa dignité, non ? Mais il semble bien qu’il n’y a aucune dignité à marcher sur plusieurs kilomètres alors que vous pouvez demander un shilling et prendre un taxi. Il ne faut pas confondre ici « égoïsme » et « indignité ». Tant mieux si un homme ne se voit pas en train de demander. Pour un vendeur comme moi, je sais que demander l’achat est ce qu’il me reste à faire lorsque je suis d’accord avec mon prospect qu’il a un problème pour lequel j’ai une solution, qu’il va continuer de perdre de l’argent s’il n’achète pas rapidement et que son problème va s’aggraver s’il n’achète pas tout de suite. Je connais beaucoup de gens qui oublient ou sont gênés de demander la commande ou de réclamer leur chèque. Ceux-là ne sont pas faits pour la vente.

Lorsque nous organisons des séminaires et appelons nos anciens clients (dont nous connaissons les défis de performance), nous ne leur demandons pas s’ils sont intéressés. Nous leur demandons combien de personnes ils comptent envoyer et quand nous devons passer chercher le paiement. C’est trop direct ? Il semble bien qu’il faut être direct et clair lorsqu’on doit demander, autrement vous risquez de refroidir l’enthousiasme de la personne qui doit vous donner.

Demander de l’argent est certainement un peu plus difficile.

Pour ce qui concerne demander de l’argent lorsque l’on est dans le besoin, je pense que c’est un peu plus difficile. Mais c’est tout aussi efficace. C’est facile pour moi de demander de l’argent lorsqu’une personne me doit même si je fais beaucoup attention à la façon dont je le traite lorsqu’il ne réagit pas positivement. De la même manière, je fais à attention à comment je réagis lorsqu’une personne quelconque qui devrait m’aider (sans obligation) ne le fait pas ou ne peut pas. Ce n’est pas de sa faute et je n’ai pas mal fait de lui demander. Parlant du pouvoir de demander, Jack Canfield recommande de ne surtout pas hésiter, lui a reçu plus de 50 NON des éditeurs avant de trouver un qui accepte publier sa collection « Bouillon de poulet pour l’âme », vendues aujourd’hui à près 100 millions d’exemplaires. « Demandez, dit-il. Certains diront OUI, certains diront NON. Quoi donc ? Des gens attendent que vous leur demandiez pour vous donner ». Et s’ils vous donnent vous aurez résolu plusieurs problèmes le temps de les rembourser. Non ? Mon père m’a appris à faire attention à comment je vois les autres (et surtout ceux qui sont dans le besoin) lorsque j’ai de l’argent et qu’ils n’en ont pas. Il m’a dit que c’est la façon dont je les vois qui fait que lorsque je suis dans le besoin j’ai honte d’aller vers eux.

Il n’y a aucun mal à demander. J’ai vu les grands hommes le faire. Je ne suis pas gêné quand le curé demande des cotisations pour les œuvres de la paroisse. Les gens pensent qu’il est à l’abri du besoin alors que ce sont les dons des paroissiens qui le mettent à l’abri du besoin. Alors pourquoi devrait-il arrêter de demander ? Le désert n’est plus ce qui nous sépare de la grâce divine. Ce qui nous sépare de la grâce divine, ce sont les hommes. Pour les grâces dont Dieu nous comblera, il passera pour la plupart du temps par des hommes. Si vous connaissez la Bible, vous savez que le prophète Elie aura beau eu le pouvoir de rendre la bourse de la veuve de Sarepta intarissable mais c’est par elle que Dieu est passé pour assouvir sa faim et il a fallu qu’il demande.

Vous pouvez regretter l’opportunité de demander

Je connais beaucoup de gens qui peuvent se targuer de n’avoir jamais rien demandé à personne. Et Ils s’en vantent bien. C’est le moment de leur dire « Bravo ». Mais ils ne savent pas qu’ils ratent l’opportunité d’avancer. La semaine dernière j’étais dans une ville à accès Internet difficile. J’avais des documents et une facture à envoyer à un client. J’ai passé des jours et des heures sans y arriver avec la piètre connexion dont je disposais. Rien n’y fit. J’ai dû demander à un ami de longue date que j’ai rencontré lors de mon séjour pour me rendre à son bureau et envoyer les documents et la facture. Je n’étais pas dérangé de le déranger puisque j’avais épuisé toutes les solutions évidentes que j’avais à ma portée. Je n’étais vraiment pas dérangé. Je sais par expérience et par habitude qu’avant d’être coincé je dois me poser et répondre aux trois questions suivantes : « Que faire ? », « Que lire ? », « Qui peut m’aider ? ». C’aurait été plus facile pour moi de dire à mon client que je ne pouvais pas transmettre les documents parce que j’avais un accès difficile à la connexion mais je ne pouvais pas rater l’opportunité (la dernière peut-être) de demander à mon ami si je pouvais me connecter à partir de son bureau. Gênant ? Dites-moi. J’ai déjà laissé cette gêne dernière moi.

Beaucoup de gens ratent l’opportunité de leur vie en ne sachant pas demander. Ils ont laissé une autre personne épouser l’amour de leur vie en ne sachant pas demander. Ils n’ont pas pu rassembler le financement pour lancer leur projet en restant discret et en n’osant pas demander à leurs parents et à leurs amis. C’est vrai que ça chauffe lorsque ça ne marche pas. Mais quoi donc si ça marche ?

Mes amis appellent ça « opération kamikaze »

J’ai été tellement sauvé de situations désespérées (peut-être) en demandant au point où j’ai compris depuis longtemps que lorsque cette possibilité reste, je ne dois pas me permettre de mourir. Je dois savoir demander. (Mark Zuckerberg de Facebook a dû demander de l’argent à ses parents ensuite à ses amis pour acheter ses premiers serveurs). C’est quoi la valeur de votre dignité si elle vous empêche de réaliser des exploits ? Peut-être que je devrais demander à tout le monde sauf certaines personnes. Mais lorsque je finis de demander aux gens auxquels je dois demander (sans suite), je prie Dieu et je lui demande que sa volonté soit faite et que je sais qu’il y aura la meilleure issue possible.

Si je suis avec mon ami Marcel ou Marcellin, l’un d’eux me demandera s’il ne faille pas tenter une opération kamikaze. L’opération Kamikaze, lorsque toutes les voies normales de demander sont épuisées, consiste à demander à une personne à laquelle c’est vraiment gênant de demander. Sur 10 situations critiques, j’ai souvent recours à une opération Kamikaze dans 7 ou 8. J’arrive ainsi à réaliser des prouesses avec des coups de main obtenus par des opérations Kamikaze. Lorsque les autres admirent les résultats, je me retire dans la salle d’à côté et je pleure parce que je me souviens que je n’ai pas que fait des choses normales pour y arriver. Et surtout je n’oublie pas de dire aux gens qui m’ont aidé que c’est grâce à eux que j’y suis arrivé.

La seule réserve au pouvoir de demander

La seule réserve au pouvoir de demander, c’est de ne pas trahir la confiance des gens. C’est peinant. C’est dégueulasse. C’est ce qu’il y a de plus indigne et je déteste en arriver là. Mais la vraie réserve au pouvoir de demander, c’est l’ingratitude. Si vous ne pouvez pas vous montrer reconnaissant et rendre l’ascenseur en retour, alors ne demandez pas.  

Nous espérons que cet article vous aidera à ne plus avoir honte de demander quelque chose à quelqu’un quand vous éprouvez le besoin.

Michel ALIHONOU

 

Previous La belle Monogaga , Plage tant chantée par Meiway, son ambassadeur
Next Michel GOHOU vous donne rendez-vous ce 14 et 18 Août pour un giga moment de fous rires