Afrique Du Rire, la caravane de l’humour prend son envol


Le festival nomade de l’humour, Afrique Du Rire, continu son chemin à l’image d’une caravane dans le désert pour apporter à chaque ville un brin d’humour et de bonheur.

L’attente a été longue avant que l’Afrique ne se retrouve à Casablanca, pour enfin communier ensemble autour du rire. Et marquer là, le point de départ d’une longue tournée africaine à travers le royaume chérifien et le continent.

Après d’émouvants et inspirants mots du metteur en scène Abbas Zein, pour remercier chaleureusement tous ceux qui ont fait le déplacement pour cette grande première, c’est au tour de Oualas de faire son entrer sur scène.

Pour une fois de plus faire ce qu’il sait faire de mieux, faire rire à n’en plus finir. Enfin, le festival peut commencer !

Oualas, maître de cérémonie pour l’occasion, fait parler toute la diversité qu’il porte en lui en présentant chaque humoriste.

Par ailleurs, il n’hésite pas à jouer quelques sketchs entre deux prestations pour le plus grand plaisir des convives !

En français, en darija, ou en noushi, et de la plus belle des manières, il a su faire le lien entre les légendes vivantes de l’humour, les différents styles, et les différentes cultures !

MAMANE, le premier à monter sur scène enchante d’un calme saisissant la salle aux premières blagues. En guise de chute, l’artiste demande à la fin de son passage sur scène une prière pour bénir ensemble ce festival, afin qu’il aille aussi loin possible !

S’en suivent, entre autres, NIDHAL, PHIL DARWIN, AMIN EL RADI, DIGBEU CRAVATE, OUMAR DEFUNZU, SAMIA OROSEMANE, YASS, BASSOU, MICHEL GOHOU.

Cette pléthore d’artistes aussi inspirés, fiers, que ravis de se retrouver là, ont défilés devant un public tombé sous le charme de ce mélange culturel. Mais surtout de la qualité de chaque prestation.

On a pu assister à une réelle célébration de l’Afrique et du rire, il n’y pas d’autres mots !

Surpris, heureux, et curieux , le public qui a rempli la salle, en est ressorti plein d’émotion. Avec une seule envie, celle de revivre ça une nouvelle fois.

De la joie pour certains, de la fierté pour d’autres. Le véritable bonheur pour les artistes est de se retrouver là, ensemble, pour partager du bonheur avec un public si enthousiaste, coloré et réceptif.

C’est pour moi un véritable plaisir et un honneur de me retrouver là pour la première édition du festival Afrique Du Rire, on est entre amis, en famille. C’est tout un symbole, pour rien au monde j’aurai raté ça ! – Haroun Kheldoun

Ainsi, l’Afrique Du Rire a conquis le public casablancais, composé de toutes les communautés africaine et celles venus d’ailleurs !

Une première escale à Marrakech avant de se diriger vers Tanger  !

À Marrakech le festival passe à la vitesse supérieur, avec encore plus humoristes, et d’énergie.

L’arrivée de la caravane de l’humour semble avoir été précédée de l’échos retentissant du public casablancais qui a été littéralement mort de rire.

Un appel auquel ont répondu tous les africains, au-delà de leurs origines et de leurs différences. Ce qui a permis aux artistes de ne pas communiquer qu’avec Marrakech, mais avec toute l’Afrique, réunie à Marrakech.

Marocains, maliens, gabonais, tunisiens, sénégalais, ivoiriens, et algériens, étaient là, présent ! Comme une grande famille réunie, pour transformer la salle du Mégarama de Marrakech en un jardin dans lequel était jonché toutes les racines africaines.

Découvertes, fous rires, et standing ovations ont rythmés ces belles soirées. Haut les coeurs, la caravane de l’humour a pris son envol. On vous y attend, à Tanger, Rabat, Fès, Dakhla, Abidjan, Ouagadougou, Libreville, et Dakar

LIRE AUSSI :

DANS LA TÊTE DE OUALAS À 24H DU FESTIVAL AFRIQUE DU RIRE

AFRIQUE DU RIRE, LA NOUVELLE SCÈNE AFRICAINE DE L’HUMOUR

Facebook Comments
Previous Dans la tête de Oualas à 24h du festival Afrique Du Rire
Next Koungolo Ba, un street artiste ivoirien marque son territoire