DES CITATIONS SAGES DE FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY


Félix Houphouët-Boigny surnommé « le sage » ou même « Nanan Boigny » ou encore « le Vieux » (au sens africain du terme), est le « père » de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Successivement chef traditionnel, médecin, planteur, dirigeant syndical, député en France, ministre de gouvernements français, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, maire d’Abidjan, Premier ministre ivoirien et premier président de la Côte d’Ivoire de 1960 à 1993.

Félix Houphouët-Boigny tient un rôle de premier ordre dans le processus de décolonisation de l’Afrique, et domine jusqu’à la fin de sa vie, la scène politique de son pays natal.

 

Il laisse un héritage plein de sagesse et d’enseignement. Encore aujourd’hui ses paroles sont une grandes source d’inspiration :

Man, 25 janvier 1960

«J’ai la haine de la haine et je désapprouve toute violence dans les rapports entre les hommes. » 

 

Vœux du Corps diplomatique, 1er janvier 1967

«De nos jours, plus sans doute qu’au cours des époques successives qu’a traversées l’humanité, la paix mondiale est indivisible.»

 

Devant le Corps diplomatique, 1er janvier 1970

« Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre. »

« Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue. »

Conférence de presse sur le dialogue Abidjan, 28 avril 1971

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »

Lire aussi : 10 PUISSANTES CITATIONS DE GHANDI

Séminaire du Bureau Politique Yamoussoukro, 12 juin 1973

« Nous n’avons qu’un objet de haine : la guerre, qu’une seule obsession : la paix, la paix des cœurs, la paix sociale, la paix entre les Nations. »

 

UNESCO, Paris, 7 mai 1976

« La paix, qui a constamment besoin d’exhortations, est une acquisition continue, le plus souvent silencieuse. »

Fête nationale, 7 décembre 1979, Katiola

« Il n’y aura pas de paix tant que la force paraîtra l’unique recours possible pour dénouer des situations intolérables. »

7e Congrès P.D.C.I.-R.D.A,  29-30 septembre et 1er octobre 1980

« Il est plus facile de faire la guerre que de faire la paix. »

 

Lire aussi : 4 CONSEILS D’ALIKO DANGOTE POUR QUI VEUT ENTREPRENDRE EN AFRIQUE

Rapport sur la Suppression du Travail Forcé, 30 mars 1946

A l’Assemblée Nationale Constituante Française

« Le travail forcé, avec son triste cortège de bas salaires, de sévices, de paucinatalité, d’exode vers les villes où, ce qui est pire, vers les colonies étrangères, crée entre ce qu’il est convenu d’appeler colonisés et colonisateurs un fossée qui va grandissant et que nous avons ici, tous, le devoir de combler si nous voulons que l’Union française soit une réalité vivante. »

 

Au Stade Géo André (aujourd’hui Stade Félix Houphouët-Boigny), 7 septembre 1958

 

« Hier, l’on disait : Je préférerais être le premier dans mon village plutôt que le second à Rome. Aujourd’hui, je vous dis : il vaut mieux être le millionième d’un ensemble solide, puissant, riche, écouté dans le monde, respecté dans le monde, seul capable d’assurer par ses moyens puissants le développement harmonieux de l’homme, seul capable d’élever la condition humaine, que d’être le premier dans un état miséreux. »

 

A Adzopé, 24 septembre 1959

« C’est l’homme qui honore le titre et non le titre qui honore l’homme. »

Congrès Constitutionnel de la jeunesse RDA, mars 1959

« Jeunes, soyez donc impatients, mais soyez-le de façon raisonnée. »

A Man, 25 janvier 1960

« J’ai la haine de la haine et je désapprouve toute violence dans les rapports entre les hommes. »

A l’Assemblée Nationale ivoirienne, 15 janvier 1962

« Dans cette Côte d’Ivoire où est si vive la conscience de la responsabilité de génération en génération, la fierté veut que, chacun de nous laisse, à la génération future, davantage qu’il n’a reçu. »

4ème Congrès du PDCI-RDA, 23 septembre 1965

« On peut se tromper, c’est humain, mais il faut se garder de vouloir tromper les autres. »

« Certes, nous ne sommes pas un pays socialiste, mais notre ambition est de réaliser par le travail, dans la discipline librement consentie, dans l’union étroite du coeur et des esprits, un social des plus hardis. »

« La guerre n’a jamais rien réglé complètement, et qui aujourd’hui la perd, peut espérer la gagner certainement un jour. »

A Daloa, 23 janvier 1965

« La Côte d’Ivoire ne peut pas demeurer une oasis de paix, de stabilité, de prospérité au milieu d’un désert d’instabilité, de pauvreté et de misère. Ce n’est pas l’oasis ivoirienne qui abordera le désert, c’est le désert qui étouffera l’oasis ivoirienne. Nous voulons aider à la réalisation de nombreuses oasis de verdure et la clé de notre action c’est l’entente et la tolérance: s’entendre avant de s’aimer et savoir se respecter, respect de la souveraineté d’autrui. Nous demandons aux autres d’agir de la sorte a notre égard. »

Message de Nouvel An, 31 décembre 1966 à Abidjan

« Nous voulons aller de l’avant, assurément, mais sans, pour autant, renier notre passé, sans tourner le dos à celles de nos formes de civilisation qui constituent notre originalité et dont le monde a grand besoin, nous le savons. »

 

Pose de la Première Pierre de la Cité « Riviéra », 7 septembre 1970

A Abidjan dans la Commune de Cocody

« Un miracle, comme un pari, cela se prépare, cela se conditionne, cela se mesure, cela se décide et cela se réalise à force de volonté et de persévérance. »

Lire aussi : LA TECHNIQUE DE STEVE JOBS QUI L’A RENDU INOUBLIABLE

 

5ème Congrès du PDCI-RDA, 30 octobre 1970

« Ce que veut l’Ivoirien, c’est le partage de la richesse et non de la misère. Et pour ce faire, il doit, avant tout, contribuer à créer ces richesses. »

Devant le Corps Diplomatique, 1er janvier 1970

« Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre. »

« Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue. »

 

Fête Nationale ivoirienne, 7 décembre 1971

« La Côte d’lvoire est trop harmonieuse et séreine, pour que la responsabilité soit prise de détruire aveuglement ses beautés naturelles et ses richesses les plus authentiques. L’homme est allé sur la lune, mais il ne sait pas encore fabriquer un flamboyant ou un chant d’oiseau. Gardons notre cher pays, d’erreurs irréparables qui pourraient, dans l’avenir, l’amener a regretter ses oiseaux et ses arbres. »

Au Conseil National, 1er juillet 1971

« Le jour où ceux qui provoquent les guerres devront se trouver en première ligne, à la tête des hommes qu’ils engagent dans la tourmente, nous verrons certainement moins de guerres sur notre planète. Malheureusement, ceux qui les provoquent n’y participeront pas personnellement, assurés d’être en sécurité dans des abris bétonnés ou loin de la ligne de feu, alors que leurs peuples, arrachés à leurs paisibles occupations, seront obligés de s’entre-tuer. »

8ème Sommet de l’OUA à Addis-Abéba, 22 juin 1971

« La paix à l’intérieur des Etats africains ne doit reposer que sur la justice, la tolérance, le dialogue permanent, le respect de la personne humaine et de sa dignité, le respect des libertés, l’égalité entre tous les hommes. Mais si l’absence de dialogue signifie le mépris de l’homme, la confiscation des libertés, les jugements arbitraires, les exécutions sommaires, elle ne peut avoir d’autres conséquences que de susciter des oppositions décidées à tout tenter afin de renverser ces régimes d’oppression. »

Conférence de presse sur le Dialogue à Abidjan, 28 avril 1971

« Nous sommes tous solidaires du même destin, du destin de l’Afrique et si nous pouvons mener de front la lutte pour la paix à l’intérieur de nos pays, la paix entre nos pays, la paix entre nos pays et le reste du monde, alors nous aurons servi l’Afrique. »

Fête Nationale ivoirienne à Odiénné, 7 décembre 1972

« Il ne faut pas que nous ayons, nous aussi, en Côte d’Ivoire, notre tiers-monde et nos nantis, car l’injustice et l’égoïsme des autres n’effaceront pas et ne justifieront pas nos injustices et nos égoïsmes propres. »

Lire aussi : 9 CITATIONS DE JACK MA POUR SE BOOSTER DÉFINITIVEMENT

 

Séminaire du Bureau Politique du PDCI-RDA à Yamoussoukro, 12 juin 1973

« Nous n’avons qu’un objet de haine : la guerre, qu’une seule obsession : la paix, la paix des cœurs, la paix sociale, la paix entre les Nations. »

A Tienko (Nord ivoirien), 13 mai 1974

« On ne combat pas l’exode rural en interdisant l’accès des villes, mais en aidant les jeunes et les adultes à avoir sur place un égal accès à la dignité, au bien-être, à un habitât décent, à l’éducation, à la culture, à la santé, et à connaître, eux aussi, la joie de vivre. »

6ème Congrès du PDCI-RDA, 16 octobre 1975

« Si la prospérité n’engendre pas toujours la concorde, le dénouement est rarement synonyme de quiétude. »

Message de Nouvel An, 31 décembre 1976 à Abidjan

« La sainteté du travail ennoblit aussi bien celui qui porte les fardeaux ou conduit de lourdes machines que celui qui, dans le silence feutre des laboratoires ou des bureaux, donne à sa tâche le meilleur de sa pensée et de ses soins. »

Au Conseil Économique et Social à Abidjan, 30 juin 1976

« La finalité du développement n’est pas un « homo economicus » désincarne, mais l’homme, dans la rue, dans les champs, dans les usines, dans les bureaux, l’homme dans sa famille »

« La paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement. »

Fête Nationale ivoirienne, 7 décembre 1977

« L’homme qui a faim n’est pas un homme libre. »

Ouverture solennelle en Côte d’Ivoire de l’Année Internationale de l’Enfant à Abidjan, 27 janvier 1979

« Mon Dieu, où sont les non alignés qui acceptent les armes des pays sur lesquels ils ne veulent pas être alignés ? »

« Les frontières sont des cicatrices de l’histoire. Même les meilleures esthéticiennes n’arriveront pas à les effacer si facilement. »

« Don du ciel et en même temps charge que nous impose notre condition d’hommes, l’enfant représente notre capital le plus précieux, et la société se doit de le prémunir d’abord contre les dangers et les aléas de la vie. L’enfant d’aujourd’hui est le père ou la mère de demain, le responsable futur de notre cité. Il importe, en l’entourant d’amour et de compréhension, de former son intelligence et sa personnalité à assurer ses obligations et à accomplir ses devoirs d’adulte. L’avenir de notre société est donc à ce prix, et ses préoccupations majeures demeurent un des fondements même de notre politique. »

Fête Nationale ivoirienne à Katiola, 7 décembre 1979

« Le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu. »

« Il n’y aura pas de paix tant que la force paraîtra l’unique recours possible pour dénouer des situations intolérables. »

Lire aussi : AMADOU HAMPÂTÉ BÂ ET LA SAGESSE AFRICAINE EN 10 CITATIONS

7ème Congrès du PDCI-RDA, 30 septembre 1980

« Souffrez que le croyant que je suis estime que tous ceux qui croient en un seul Dieu se doivent de respecter les diverses voies qu’ils empruntent pour parvenir à l’unique Créateur. »

« Il est plus facile de faire la guerre que de faire la paix. »

Extrait de l’Allocution prononcée à l’Ouverture du 9ème Congrès du PDCI-RDA, 1er octobre 1990

A Yamoussoukro

« La Fondation Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix et la Basilique Notre-Dame de la Paix sont toutes les deux, des messages permanents pour les Ivoiriens, tous les Ivoiriens d’origine ou d’adoption, tous les amis de la Côte d’Ivoire. Un message permanent de paix, paix dans les cœurs et dans les esprits, paix dans les relations humaines quotidiennes, paix devant fortifier le climat de paix qui nous a permis en trente ans, malgré toutes les difficultés, malgré les erreurs, c’est humain, de réaliser dans tous les domaines des progrès sensibles dont nous avons raison, quoi qu’on en dise, d’être légitimement fier. »

 

Previous 15 ressources gratuite pour trouver vos couleurs idéales
Next 7 OUTILS GRATUITS POUR CRÉER DES VISUELS ATTRACTIFS

Suggested Posts

AFRIC ART, une association qui promeut la culture en Côte d’Ivoire

La réussite se trouve au-delà de nos peurs

30 façons de rester créatif !

5 outils gratuits pour entrepreneurs et étudiants 2.0