RAPPORT DIGITAL, SOCIAL MEDIA, MOBILE ET E-COMMERCE dans le monde EN 2018


Le nouveau rapport digital 2018 publié par We Are Social et Hootsuite révèle que désormais, ce sont plus de 4 milliards de personnes dans le monde qui utilisent internet.

Plus de la moitié de la population mondiale est maintenant connectée à internet, avec plus d’un quart de milliard de nouveaux utilisateurs en 2017.

L’Afrique est le continent qui a connu la croissance d’internautes la plus rapide : plus de 20 % en un an

La croissance des internautes s’explique en grande partie par la baisse des coûts des smartphones et des forfaits de données.
Ainsi, plus de 200 millions de personnes ont acquis leur premier téléphone portable en 2017 et deux tiers des habitants dans le monde soit 5,135 milliards de personnes, possèdent désormais un mobile.

Il est important de noter que plus de la moitié des téléphones utilisés actuellement sont des smartphones, donc il est de plus en plus facile pour les utilisateurs de profiter d’une expérience internet enrichie, où qu’ils se trouvent.

L’utilisation des médias sociaux poursuit également sa croissance rapide et le nombre de personnes utilisant la plateforme sociale prédominante dans chaque pays a augmenté de près de 1 million par jour sur les 12 derniers mois.

Plus de 3 milliards de personnes à travers le monde utilisent les réseaux sociaux chaque mois et 9 sur 10 y accèdent via des appareils mobiles.

Vous trouverez les informations clés du rapport 2018 dans notre analyse détaillée ci-dessous, mais voici déjà les 3 indicateurs clés du digital en 2018 :

  • Le nombre d’internautes en 2018 s’élève à 4,021 milliards, en croissance de 7% sur un an
  • Le nombre d’utilisateurs de réseaux sociaux en 2018 est de 3,196 milliards, en augmentation de 13 % sur un an
  • Le nombre d’utilisateurs mobile en 2018 est de 5,135 milliards, en hausse de 4% sur un an

Le digital en 2018 : overview

Avant de rentrer dans le détail des principales conclusions, nous voudrions remercier chaleureusement nos partenaires qui travaillent sur les données et qui ont rendu possible la publication de ce rapport :

GlobalWebIndex
GSMA Intelligence
Statista
Locowise
SimilarWeb

Et maintenant, penchons-nous sur ces précieuses données…

1. Un milliard d’années passées en ligne

Ce n’est pas uniquement le nombre de personnes qui utilisent internet qui a augmenté en 2017, mais également le temps passé sur internet.

Les dernières données de GlobalWebIndex nous montrent ainsi que l’internaute moyen passe maintenant environ 6 heures par jour à utiliser des devices et services connectés à internet, ce qui représente environ un tiers de son temps en dehors de ses heures de sommeil.

Si nous le multiplions par les 4 milliards d’internautes dans le monde, nous passons la barre vertigineuse du milliard d’années passées en ligne en 2018 !

Temps passé sur internet en 2018

2. La pénétration d’internet dans le monde

Comme nous l’avions déjà noté dans notre Rapport 2017, l’accès à internet n’est pas réparti uniformément dans toutes les régions du monde.

La pénétration d'internet dans le monde

C’est toujours vrai en 2018, mais les choses commencent à changer.

Les taux de pénétration d’internet peuvent certes encore être considérés comme faibles dans une large partie de l’Afrique Centrale et de l’Asie du Sud, mais ce sont aussi précisément dans ces régions que l’adoption d’internet connaît la croissance la plus rapide.

Les utilisateurs d’internet en Afrique sont ainsi en croissance de plus de 20% sur un an, avec un nombre d’internautes au Mali quasiment multiplié par 6 depuis janvier 2017 ! Quant aux internautes au Bénin, en Sierra Leone, au Niger et au Mozambique, leur nombre a plus que doublé sur un an.

Mais il n’est pas ici seulement question du “prochain milliard” d’internautes.
Car l’accélération de l’accès à internet dans les pays en développement aura aussi un impact sur l’expérience internet des utilisateurs partout dans le monde. Google, Facebook, Alibaba et Tencent ont l’ambition de fournir des produits globaux évolutifs qui répondent aux besoins et aux contextes de ces nouveaux utilisateurs. Ces changements vont donc profondément influencer l’avenir d’internet.

3. Internet et mobile

Plus des deux tiers de la population mondiale possèdent aujourd’hui un téléphone portable, avec une majorité d’utilisateurs de smartphones.

Le nombre d’utilisateurs uniques de portables dans le monde a augmenté de 4% cette année, bien que le taux de pénétration dans la plupart des pays d’Afrique Centrale reste en dessous des 50%.

Les utilisateurs mobile vs les connections mobiles en 2018

Le Smartphone est également le device préféré dans le monde pour se connecter à internet et représente une part de trafic web supérieure à celle de tous les autres devices réunis.

Les parts du trafic web par plateforme

Soulignons que cette donnée ne concerne que l’utilisation du web… La dernière étude de App Annie montre qu’en outre, les utilisateurs passent aujourd’hui 7 fois plus de temps sur les applications mobiles que sur les navigateurs internet mobiles. Donc en fait, la part du mobile dans la consommation d’internet est encore plus importante que ce que les chiffres nous suggèrent ici.

Les dernières données de Facebook sont en ligne avec cette ce constat : aujourd’hui, seulement 5% de ses utilisateurs n’accèdent pas à la plateforme via le mobile.

Les devices utilisés pour se connecter à Facebook

4. 11 nouveaux utilisateurs de réseaux sociaux chaque seconde

Quasiment 1 million de personnes par jour a fait ses premiers pas sur les réseaux sociaux en 2017, ce qui équivaut à plus de 11 nouveaux utilisateurs chaque seconde.

De plus, le nombre total d’utilisateurs des réseaux sociaux a augmenté de 13% ces 12 dernier mois.

Et ce sont les régions d’Asie centrale et d’Asie du Sud qui enregistrent les augmentations les plus rapides, avec respectivement + 90% et + 33% de croissance annuelle.

L’Arabie Saoudite est le pays qui connait la croissance la plus rapide parmi 40 économies étudiées, avec 32% de nouveaux utilisateurs de réseaux sociaux en 2017 et juste derrière se trouve l’Inde avec 31% de croissance.

La croissance du social media dans le monde en 2018

L’un des facteurs de cette croissance est l’augmentation des utilisateurs plus âgés qui ont rejoint les plateformes sociales. Ainsi, uniquement sur Facebook, le nombre d’utilisateurs âgés de 65 ans et plus a augmenté de quasiment 20% sur les 12 derniers mois.

Le nombre d’adolescents utilisant Facebook a également crû, mais dans une proportion moindre, avec une croissance de 5% d’utilisateurs âgés de 13 à 17 ans.

Répartition des âges sur Facebook en 2018

La répartition par sexe sur internet reste un sujet préoccupant. Les dernières données de Facebook montrent ainsi que les femmes sont encore significativement sous-représentées en Afrique Centrale, au Moyen-Orient et en Asie du Sud.

La répartition des genres sur le social media en 2018

5. Les Philippines conservent leur couronne

Pour la troisième année consécutive, les Philippines enregistrent le temps passé sur les réseaux sociaux le plus important, avec une moyenne quotidienne de 4 heures par utilisateur.

Les Brésiliens les talonnent néanmoins, tandis que les Indonésiens et les Thaïlandais ont pris la place des Argentins et occupent désormais respectivement les 3ème et 4ème rangs du classement.

Le temps passé moyen sur le social media en 2018

6. Facebook poursuit sa domination

Encore une belle année pour Mark Zuckerberg et ses équipes : l’ensemble des plateformes de Facebook Inc. enregistre une croissance impressionnante en 2017.

La plateforme principale de Facebook domine toujours le paysage mondial du social media, avec une croissance de 15% en 1 an, pour atteindre un total de près de 2,17 milliards d’utilisateurs début 2018.

WhatsApp et Facebook Messenger ont progressé deux fois plus vite que la plateforme principale de Facebook, avec une croissance de 30% sur un an.

Les deux applications sont encore à égalité en termes de nombre d’utilisateurs, mais d’après la récente étude de SimilarWeb, WhatsApp est mieux implanté géographiquement : WhatsApp est désormais l’application de messagerie n°1 dans 128 pays à travers le monde, tandis que Facebook Messenger l’est dans 72 pays.

Et il n’y a aujourd’hui que 25 pays dans le monde où une application de messagerie appartenant à Facebook n’est pas la plateforme de messagerie n°1.

Carte des applications de messagerie dans le monde en 2018

Malgré ces chiffres impressionnants sur les messageries de Facebook, avec une hausse de près d’un tiers de son nombre d’utilisateurs en un an, Instagram est également parvenu à revendiquer une partie de la croissance remarquable de Facebook Inc.

Pour aider les entreprises à évaluer l’opportunité que représente Instagram dans leurs pays respectifs, nous avons inclus cette année les données locales sur son utilisation dans plus de 230 pays dans les rapports régionaux. Vous trouverez les liens à la fin de l’article.

Répartition des âges sur Instagram

7. La portée organique poursuit sa baisse

Cette année, nous avons fait équipe avec Locowise pour vous fournir des détails sur la portée et de l’engagement de Facebook dans 179 pays.

Comme on s’y attendait, la portée organique et l’engagement ont tous les deux chuté cette année avec un engagement moyen en baisse de 10%.

Malgré cette baisse, ces chiffres donnent un aperçu sur le nombre de marques qui recourent à l’achat media payant.

Notons néanmoins que ces chiffres de reach et d’engagement (dans le monde et en France) sont des moyennes tous types de pages confondus : pour ses calculs, Locawise s’est basé sur toutes les catégories de pages (1 demi-million de pages pour le rapport digital global) dont les pages non-commerciales, notamment de célébrités, d’influenceurs…, sur lesquelles l’engagement est significativement plus élevé. Les moyennes d’engagement observées dans les différents rapports recouvrent des réalités disparates selon les pages, à interpréter avec précaution donc…

8. La vitesse des connexions mobiles augmente

Les connexions mobiles deviennent de plus en plus rapides partout dans le monde. Ainsi, selon une récente étude de la GSMA Intelligence, 60% des connexions mobiles se font désormais en haut débit.

Carte du mobile broadband dans le monde en 2018

Néanmoins, il y a des différences significatives de vitesse de connexion entre les pays. Par exemple, en Norvège, les utilisateurs mobiles bénéficient d’une vitesse moyenne de téléchargement de plus de 60 Mbps (60 mégabits par seconde), soit presque 3 fois la moyenne mondiale.

Les utilisateurs mobiles dans 6 pays, dont les Pays-Bas, Singapour et les Emirats Arabes Unis, bénéficient d’une vitesse moyenne de téléchargement de plus de 50 Mbps (50 mégabits par seconde).
En revanche, de l’autre côté du globe, les utilisateurs mobiles de 18 pays, dont l’Inde et l’Indonésie, pâtissent toujours d’une vitesse moyenne de connexion de moins de 10 Mbps (10 mégabits par seconde).

La bonne nouvelle néanmoins est que la vitesse moyenne des connexions mobiles a augmenté de plus de 30% en 2017.

Ce n’est pas qu’une bonne nouvelle pour les plus impatients ; ces connexions plus rapides peuvent aussi aider à réduire le stress. Il est ainsi ressorti du rapport Ericsson sur la Mobilité que des retards de seulement quelques secondes ralentissant un contenu vidéo peuvent déclencher la même anxiété que celle ressentie lors du visionnage d’un film d’horreur seul, ou bien en tentant de résoudre un problème mathématique.

En partie grâce à ces vitesses de téléchargement plus rapides, l’utilisateur de smartphone moyen consomme maintenant mensuellement près de 3Go de données dans le monde, soit une augmentation de plus de 50% par rapport à la même période l’an dernier.

9. Les dépenses e-commerce bondissent

Les derniers chiffres du Digital Market Outlook de Statista’s révèlent que la valeur totale du e-commerce des biens de consommations a augmenté de 16% en 2017, pour atteindre près de 1500 milliards de US$ sur l’année, le secteur de la mode représentant le poids le plus important.

Le nombre de personnes qui utilisent les plateformes e-commerce pour acheter des biens de consommation (mode, alimentation, électronique, jouets) a augmenté de 8% avec près de 1,8 milliard de personnes dans le monde qui ont fait des achats online en 2017.

Environ 45% des internautes font des achats sur des sites e-commerce mais la pénétration varie considérablement selon les pays.

Le montant dépensé par chaque personne sur l’e-commerce augmente également avec un revenu moyen par utilisateur (ARPU) en hausse de 7% chaque année atteignant ainsi 833 US$.

Ce sont les Anglais qui dépensent le plus en e-commerce, avec des dépenses annuelles supérieures à 2000 US$ par utilisateur.

Il convient de souligner que ces chiffres concernent uniquement les biens de consommation; si nous ajoutons les dépenses effectuées dans d’autres secteurs comme les voyages, le contenu digital et les applications mobiles, la valeur totale du e-commerce avoisinerait 2 000 milliards US$.

10. Plus de données détaillées

Cet article inclut uniquement une petite sélection de données que vous retrouverez parmi les 5000 graphiques de notre rapport digital 2018 complet disponible au début de cet article.

Enfin, les rapports des différentes régions sont également disponibles gratuitement au téléchargement ici.

 

source : we are social

Previous Cet artiste ivoirien fait des oeuvres d’art avec des claviers de téléphone
Next Évitez ces 5 premières erreurs en tant qu'entrepreneurs

Suggested Posts

5 précieux outils gratuits pour entrepreneurs et étudiants

infographie : Les 9 types d’intelligence selon Mark Vital

10 citations de steve jobs pour révolutionner sa vie !

Quand des inconnus se mettent à chanter ensemble dans la rue