19 septembre 2002 Guerre sombre


« Les peuples n’ont jamais le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur. » Stendhal

Avez-vous peur de vous battre pour offrir un environnement durable à vos enfants ? D’aucun répondront non, mais combien d’entre eux resteront calfeutrés le jour où les combattants de la liberté livreront bataille ? Combien seront-ils à pactiser avec le diable en échange d’un bout de pain ? Combien aujourd’hui ne sont-ils pas à parier leur lendemain sur les rebelles qui les ont rendus orphelins ? Ils ont le pouvoir effectivement, des entreprises qui semblent florissantes. Comme ceux avant eux et ceux d’après si nous continuons à rester inerte. Ceux qui viennent vous voir avec des armes en vous expliquant qu’elles vous rendront libres ne veulent pas votre bien. Ceux qui ne vous apportent pas l’éducation et le travail veulent profiter de vous.

Une guerre pour rien

La portée idéologique de la rébellion qui a eu lieu en Côte d’Ivoire entre 2002 et 2011 est limitée donc simple mais infâme car injuste envers notre peuple. En témoigne les dissentiments existants au sein du RHDP lorsque le son des sirènes des échéances électorales de 2020 se rapprochent. Nous payons des factures dont les montants augmentent de façon exponentielle. Ne vous laissez pas embrigader par le tribalisme qui dit combattre un autre tribalisme. Scandalisez-vous face à la gabegie qui vient remplacer une autre gabegie. Exigez vos droits dans tous les secteurs de la nation ivoirienne et soutenez vos compatriotes qui réclament les leurs. Soutenez les étudiants qui se font satiriser quand ils dénoncent la hausse des frais de scolarité. Plaidez en faveur de nos parents paysans sur qui repose notre économie et qui subissent les affres de la mauvaise gestion.

222.

Agir pour nous même

Au-delà de ces élucubrations, il est important dans la vie d’une femme et d’un homme de se sentir libre. Améliorez votre environnement proche ; balayez devant vos portes, triez et jetez vos ordures dans des poubelles. Recherchez l’instruction et l’apprentissage professionnel. Soyez solidaires dans vos communautés de vie. Vous serez moins malléables pour les hommes politiques véreux comme ceux qui veulent nous faire croire que le 19 septembre 2002 est un jour de libération. C’est l’un des jours le plus sombre de l’histoire de notre République et nous devons nous détourner de ceux qui en ont été les instigateurs principaux. Devant ces insultes à peines voilées à la Côte d’Ivoire, je vous invite à vous préparer pour les prochaines élections présidentielles et à voter contre ceux qui ont balafré notre Pays. Assurément, vôtre vote sera un suffrage d’adhésion aux valeurs intrinsèques de la Côte d’Ivoire que l’on retrouve dans les constitutions du 26 mars 1959 et du 03 novembre 1960.

445

Nous sommes le 19 septembre 2017.  Ma génération qui n’était pas en âge de voter pendant la guerre détient une place du tampon entre ceux qui l’ont fait et ceux qui y sont nés. L’histoire nous donne la responsabilité de porter la mémoire des disparus de la république. Je souhaite en ce sens saluer la mémoire des ivoiriennes et des ivoiriens qui ont perdu la vie durant cette sombre guerre. J’ai une pensée républicaine pour le Général Robert Guei. Le jour J n’est pas encore arrivé, mais pour ceux qui doutent, sachez que nous sommes nombreux à penser de la sorte. La bataille du lion dure un jour, celle des chiens tous les jours.

Stéphane Kablan Allou

Facebook Comments
Previous Le Bushman Film Festival pour faire vivre la culture Africaine
Next 5 outils gratuits pour entrepreneurs et étudiants 2.0