10 CITATIONS DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO


Dans la politique ivoirienne, Laurent GBAGBO est connu comme une figure de proue pour ses positions fermes.

L’instauration de la démocratie et la souveraineté de son pays et de l’Afrique constituent son combat.

Actuellement, on pourrait dire que c’est l’un  des hommes politiques Africains dont le genre est en voie de disparition dans une Afrique ou seuls les intérêts individuels ne comptent. Cet grand homme, dans ses discours, laisse toujours des paroles empreintes de leçons.  Découvrons ensemble ses quelques citations.

Laurent Gbagbo, Discours de clôture du colloque sur le cinquantenaire de la Côte d’Ivoire le 5 août 2010 à la Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. 

Une nouvelle Afrique arrive, Parce que les gens qui pensent ce que je pense sont plus nombreux. Aujourd’hui plus qu’hier.

Discours d’investiture du Président Laurent Gbagbo le 4 décembre 2010

La souveraineté de la Côte d’Ivoire, c’est elle que je suis chargée de défendre. Et elle, je ne la négocie pas.

Laurent Gbagbo, lors de la remise officielle du film-documentaire : «Un Homme, une Vision» réalisé par le cinéaste Abdérhamane N’Diaye.

On a de grands combats à mener. Et, les grands combats qu’on a à mener, ce n’est pas pour se venger des gens. C’est pour être Hommes, aussi, comme les autres. C’est ce qu’on appelle la dignité. Quand quelqu’un passe, il faut qu’on sache que c’est un Homme qui passe. C’est tout ce que nous voulons ; c’est tout ce que nous recherchons. On ne cherche pas à dominer ceux qui nous ont dominés hier ; à nous venger ; non. Mais, on veut qu’on reconnaisse que nous sommes des Hommes, au même titre que les autres. (…) Quand tu passes, il faut qu’on dise : voici un Homme qui passe.

Gbagbo Laurent, Le Temps de l’Espoir, Johannesburg, Les Editions Continentales, 1995, p. 131

Je serais heureux si après ma mort, cette phrase était inscrite sur ma tombe : Cet homme a travaillé pour son pays et pour l’Afrique.

Allocution lors de la visite d’Etat dans la région du Moyen-Comoé, à l’étape de Niablé le 11 février 2004

Ce n’est pas devant les fusils que Gbagbo fuira. Ce n’est pas devant les fusils que Gbagbo abandonnera. Non, non et non ! Je ne laisserai jamais dissoudre ma nation. Je ne vendrai pas mon pays. Je ferai toujours face à l’adversité.

Allocution devant les peuples Abbey et Krobou reçus en audience le 17 octobre 2003 au Palais présidentiel

On ne peut pas dire de moi qu’il est mort dans la peur. Chez nous, on ne peut pas dire cela d’un homme ; d’un «garçon». Là où meurt un «garçon», il y a toujours des traces de lutte pour édifier la postérité. Quand, sur le lieu d’un combat, les arbres sont tombés, les herbes sont en vrac et que le terrain est jonché de feuilles, on dit : Ici est mort un garçon.

Laurent Gbagbo à l’occasion de l’ouverture du 2ème Sommet international du Congrèsde la Jeunesse Panafricaine (COJEP) le samedi 18 décembre 2004 au Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire

Je ne me laisserai pas déshonorer et je ne laisserai pas déshonorer le peuple qui m’a élu. Jamais !

Discours d’investiture du Président Laurent Gbagbo le 4 décembre 2010

La souveraineté de la Côte d’Ivoire, c’est elle que je suis chargée de défendre. Et elle, je ne la négocie pas.

On n’a pas besoin d’avoir un diplôme pour devenir quelqu’un.

Je voulais être Président pour montrer qu’un enfant de pauvre peut arriver au pouvoir.

Previous C'EST DIFFICILE CERTES, MAIS N'ABANDONNEZ PAS
Next 4 TECHNIQUES POUR ACTIVER L'APPÉTIT DE LA RÉUSSITE EN VOUS